Le chalumeau oxycoupage : est-ce un outil de bricoleur ?

Parmi les différentes techniques de soudage, la plus adaptée est l’utilisation de chalumeau oxycoupage. Mais qu’est-ce qu’un chalumeau oxyacétylénique ? Sur quel principe repose-t-il ? Un procédé de soudage à la flamme, cet outil est utilisé pour assembler les pièces. En tant qu’un élément indispensable en BTP, est-ce qu’il peut être utilisé par bricoleur ? 

Qu’est-ce qu’un chalumeau oxyacétylénique ?

Le chalumeau est un outil permettant de couper et de souder à chaud des pièces métalliques. Dans les postes de soudage oxyacétylénique, c’est la partie qui crée réellement la flamme et qui fait la liaison entre le combustible et le comburant. Il s’agit donc d’un mélange de gaz. Il est composé d’une buse, d’un embout et d’un mélangeur.

Le chalumeau oxygène-acétylène combine deux gaz de même volume : l’oxygène pur et l’acétylène. Lorsque l’oxygène est utilisé comme oxydant, une partie importante de la chaleur entrante est absorbée et la température maximale est réduite.

Le but du chalumeau oxyacétylénique est d’enflammer un mélange instinctif de ces deux gaz, créant ainsi une flamme dont la température est la plus élevée de toutes les flammes conventionnelles, pouvant aller jusqu’à 3000 °C. Mais qui peut utiliser un chalumeau oxyacétylénique ? Il faut d’abord comprendre son mode d’utilisation.

Qui peut utiliser un chalumeau oxycoupage et comment bien l’utiliser ?

La méthode de soudage au chalumeau coupeur oxyacétylénique est principalement utilisée pour les petits assemblages de matériaux où il n’y a pas de problèmes métallurgiques ou thermiques. Il s’agit par exemple d’installations sanitaires, d’équipements générateurs de chaleur et de travaux de forge. Le feu oxyacétylénique est également essentiel pour le soudage et le chauffage des joints. Dans ce cas, on peut le classer parmi les outils de bricoleur.

D’autant plus, cette construction s’applique en particulier aux tôles et aux tubes du même matériau jusqu’à 2 mm d’épaisseur. Cela s’explique par le fait qu’elle est utilisée dans l’assemblage et la réparation des carrosseries de voitures. Un mélange d’oxygène et d’acétylène est aussi utilisé pour l’oxycoupage. Avant d’allumer le chalumeau et afin d’obtenir un feu de bonne qualité, il est nécessaire de s’assurer que la vis d’expansion est desserrée et d’ouvrir la bouteille ou la valve d’un quart de tour.

Enfin, le débit d’acétylène et d’oxygène doit être réglé avec la vis desserrée, en laissant le bouton de réglage ouvert pour assurer une pression optimale dans le manodétendeur. Un équipement de soudage adéquat est nécessaire pour répondre à ces conditions d’utilisation. Le bon choix du pistolet de soudage garantit la réussite du soudage et du brasage. Pour avoir un aperçu du matériel professionnel, vous pouvez vous rendre dans un magasin spécialisé dans les chalumeaux oxyacétyléniques, où vous trouverez une large gamme de produits pour le soudage, le coupage et le chauffage.

Comment se fait le réglage du chalumeau oxycoupage ?

Le reglage d’un chalumeau pour oxycoupage se fait en tenant compte de quelques éléments nécessaires. Tout d’abord, la flamme oxycombustible est composée de deux gaz et la bouteille de gaz est reliée par un tube au débitmètre situé derrière le régulateur. La caractéristique de la buse d’une torche oxycombustible est le débit dû à son orifice. Le brûleur est régulé par le débit horaire de l’acétylène utilisé comme combustible.

Les chalumeaux oxyacétyléniques sont classés en fonction du débit maximal admissible. Cela signifie qu’il n’est pas possible d’utiliser toutes les buses sur le même chalumeau oxyacétylénique. Il convient de faire preuve de prudence lors de l’utilisation du chalumeau oxyacétylénique. Les principales causes d’accidents sont les fuites dans le manodétendeur, les erreurs de l’opérateur et les embrasements. Pour éviter les accidents, il serait prudent de placer une valve sur le tuyau pour empêcher le reflux vers la bouteille contenant l’acétylène. Le reglage du chalumeau oxycoupage doit se référer selon le débit maximum qu’il peut supporter. En cas de difficulté, faites appel à un professionnel !

Pourquoi faut-il entretenir régulièrement sa chaudière ?
Plombier chauffagiste : les clés d’une installation réussie